Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aliénor Montespan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor Montespan

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/09/2012

MessageSujet: Aliénor Montespan   Dim 28 Oct 2012 - 1:44



Carte d’étudiant
Prénom : Aliénor
Nom : Montespan
Âge: 16 ans
Classe: première
Appartenance à un club: Club de lecture


Renseignements supplémentaires sur le personnage

Caractère : Aliénor est une jeune fille avec deux facettes. Elle semble douce, calme et agréable au premier abord mais il ne faut pas s’y fier, elle est froide, dur et cruelle, et encore dans ses bons jours ! Elle aime trouver une proie et la martyriser en cherchant ses peurs ou en fouillant dans son passé pour utiliser tout ce qui pourrait faire craquer la pauvre personne sur son chemin. Elle y trouve du plaisir et si elle peut en tirer quelques profits, ce n’est que mieux. Elle ne supporte pas les pleurnicheuses qui lui donnent envie de s’acharner encore un peu plus, ni les films à l’eau de rose et au-dessus de tout ça, sa mère !

Physique: Aliénor est mince mais pas très grande, à peine 1m65. Elle a de longs cheveux bleus- verts qui ne sont pas naturels, elle les a teints afin de choquer sa mère et en réaction à son environnement bien rangé. Ses yeux bleus sont froids comme la glace, entourés de longs cils noirs. Elle a une bouche fine et des lèvres rosées qui ne sourient que rarement. Son corps est bien proportionné et ses formes modestes mais agréables. Elle s’habille de manière simple hors de l’académie, suivant son humeur, petite robe et sandales à talons ou jeans et tee-shirt à logo, afin de passer inaperçue et de cacher sa véritable nature. Quand elle sort avec Shin, elle se dévoile et change de vêtements : noir, cuir, chaines et esprit gothique /rock, tout pour exacerber son côté méchant et lui donner une apparence plus théâtrale. Elle porte l'uniforme de manière très formelle dans l'enceinte de l'école.

Histoire: Maman avait toujours été gentille. Elle m'achetait tous les jouets que je voulais, venait à tous mes spectacles, m’offrait des petits cadeaux tout le temps… Elle était une jeune fille issue de la noblesse française qui avait investi sa fortune dans la cosmétique et papa était l’héritier d’une multinationale, lui aussi français. Ils s’étaient aimés de suite, un coup de foudre comme disent les grands. Ils s’étaient mariés rapidement, mais contrairement à beaucoup de mariages rapides, celui-là avait été heureux. Ils s’aimaient profondément et il n’y avait de place pour personne d’autre dans leur monde, donc ils ne voulaient pas d’enfants. Mais papa est tombé très malade. Maman était très triste, parce qu’il ne lui restait qu’un an à vivre. C’étaientles médecins qui lui avaient dit. Papa s’était mis à faire le bilan de sa vie, même si elle avait été courte, à peine 32 ans, et il s’était dit qu’il voulait une marque de lui qui lui survivrait. Il a demandé à maman un enfant. Maman lui a dit oui, c’était sa dernière volonté et on ne refuse pas une dernière volonté. Elle tomba enceinte rapidement, son ventre devint tout rond, et je suis arrivée…

Papa mourut peu après ma naissance. Maman a été tellement triste qu’elle a pleuré pendant des jours. Mais elle m’aimait… Du moins je le croyais… J’avais huit ans cette année-là, quand j’ai tout découvert… Maman avait retrouvé un nouveau amoureux, mais comme elle ne voulait pas choquer la famille de papa, elle ne voulait pas que ça se sache de suite, alors c’était un secret. Je ne devais le dire à personne, même si je ne l’aimais pas beaucoup. Il était méchant avec moi, il me disait que je ne devais pas gêner maman, que je serais à ma place en pension…Maman lui disait d’arrêter mais pas trop, elle l’aimait alors elle ne voulait pas le contrarier… Je le pensais comme ça, donc je ne lui en voulais pas. Un soir, ma gouvernante s’était déjà endormie alors que moi je n’y arrivais pas du tout. Je savais que maman était encore debout. J’ai pris un livre et je suis descendu au grand salon pour qu’elle me lise une histoire. Elle était au téléphone. Elle était belle, à moitié allongée sur le canapé en cuir bordeaux. La porte était entrebâillée mais j’avais peur d’entrer et de la déranger alors je voulais attendre qu’elle ait fini son appel. Je ne sais pas si j’aurais dû… Elle parlait à son amoureux, elle essayait de le calmer :

-Je sais… Je ne peux pas et tu le sais… Non, mais je ne peux pas la sortir de ma vie, la mettre en pension et l’oublier comme ça ! C’est elle qui hérite de toute la fortune de mon mari et ma belle-famille l’adore… Tu sais très bien que c’était impossible ! Dans notre milieu ça ne se fait pas de « faire sauter le bébé », comme tu dis !... C’était la dernière volonté de mon mari, elle n’est là que grâce à ça !... Ne dis pas ça ! Je la supporte parce que je n’ai pas le choix… Mais mon mari aurait dû se contenter de moi, nous n’avions pas besoin d’une enfant… Mais non, je t’aime ne t’inquiètes pas… Oui moi aussi je suis fatiguée…

J’ai compris qu’elle parlait de moi... Comme si j’étais un boulet, une erreur dans sa vie… J’ai serré mon livre fort, très fort, et je suis remontée dans ma chambre… Maman ne m’avait pas vu, elle ne savait pas que je savais. Je me suis blottie sous ma couette et j’ai pleuré jusqu’à ce que mes yeux n’aient plus de larmes du tout.

Les jours, les semaines, les mois qui ont suivis j’ai appris à haïr ma mère. J’avais vu clair dans son jeux : elle m’offrait des jeux, des vêtements, mais elle ne m’avait jamais prise dans ses bras, jamais embrassée, elle ne m’avait jamais remise sur pied après une chute ou frotter les genoux après que je me les sois écorchés… Elle avait joué à la maman parfaite pour plaire à son milieu, mais elle n’avait jamais aimé sa propre fille, son sang et celui de son mari ! J’ai couvé cette haine comme des braises, chaudes et rassurantes, j’en ai fait ma force. Maman s’est remarié avec son idiot, j’avais 10 ans. J’ai patienté, attendu et un jour, l’année dernière, à 15 ans, j’ai enfin pris ma revanche !

Une serveuse cherchait à se faire un peu d’argent, j’ai décidé de l’engager. J’ai appelé avec un portable, numéro masqué, engagé cette écervelé et lui ai donné pour mission de séduire mon beau-père. Cet imbécile allait tomber dans le panneau, il n’avait jamais aimé ma mère comme elle l’aimait ! Pour elle, il était sa deuxième chance dans la vie, après la douleur d’avoir perdu mon père. Cela a mis du temps, mais petit à petit, cette petite pintade jouait son rôle à merveille… Et un jour je suis parti à l’académie mais à mi-chemin j’ai fait demi-tour, mon piège devait rendre visite à mon crétin de beau-père et je devais avoir un timing parfait… Elle était là, ils mangeait un morceau et discutaient… J’ai appelé ma mère, soi-disant pour la prévenir d’un petit retard en rentrant le soir et j’ai glissé que j’avais vu son agenda dans le salon, que j’espérais qu’elle avait pensé à le prendre… Ma mère ne pouvait pas vivre sans son portable et son agenda, que j’avais subtilisé et mis sur la table du salon après son départ… elle ne mettrait qu’une dizaine de minutes à revenir, je me suis caché et j’ai envoyé un message à mon piège.

« Accélères et je double ta paye ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Ma mère est arrivée pour découvrir son nouveau mari, tranquillement allongé sur leur canapé, nu comme un vers dont l’intimité était protégée par… une jeune blondinette à la plastique parfaite et qui semblait apprécier sa fonction ! J’ai ris, pleuré de rire même, ma mère était déchirée, mon beau-père tentait vainement de se rhabiller en balbutiant que ce n’était pas ce que ma mère croyait, que c’était un accident… Un accident !!! Il me donnait plus que je n’en demandais ! Ma petite serveuse s’est éclipsée pour rentrer chez elle et y trouver dans sa boite aux lettres une enveloppe contenant la somme promise... Peu importe qui lui poserais la question elle ne savait pas qui l’avait engagé…  Je suis rentrée le soir à la maison, ma mère était effondrée et elle a voulu me parler de ses problèmes, je l’ai laissée faire… La voir souffrir était comme un baume sur la blessure qu’elle m‘avait faite… Mais toutes les bonnes blagues ont une fin, j’ai donc tout avoué à ma mère. Le dernier poignard à planter, la trahison de sa fille qu’elle pensait manipuler, le fait qu’elle sache la vérité et pourrait en jouer auprès de ses grands-parents, que maintenant sa fille menait la danse et qu’elle ne pouvait rien y faire ni dire… Ce jour-là j’ai compris que j’étais faite pour ça… J’ai adoré !

Quelques jours plus tard je suis tombée sur un garçon à l’académie, il avait l’air aussi fort que moi… Il m’intriguait… Je suis rentrée dans son club de lecture, je l’ai approché et nous avons parlé, naturellement. Nous avons compris que nous étions âmes sœurs dans notre tristesse et notre haine des autres… Je lui suis très attachée, il m’est bien utile dans nos combines ! Et les gens ne savent jamais quoi penser de nous deux… Sauf ceux qui sont victimes de nos chantages… Les pauvres, être obligées de garder le silence sur notre vraie nature… Et ce n’est que le début !


Vos liens avec d’autres personnages

Clan : Milans Royaux
Liens amicaux : Shin Harukaze (ils forment un couple ambigüe, toujours ensemble, à se toucher les cheveux, s’asseoir sur les genoux l’un de l’autre, ils sont très exclusifs !)
Liens de mésententes: Elle en a trop !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarendra Sangama

avatar

Nombre de messages : 62
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 24/07/2007

MessageSujet: Re: Aliénor Montespan   Lun 29 Oct 2012 - 10:22

Je dois te dire que j'adore ton personnage. Elle promet de pimenter les évènements à l'académie. Je suis même heureux de la savoir dans les rangs des Milans Royaux (si tu veux bien jette un coup d'oeil à notre scénario en projet).

De plus, raconter l'histoire à la première personne du singulier nous permet de pouvoir entrer dans la tête d'Aliénor, puis de mieux goûter le contraste entre l'innocence de l'enfant avec la jeune fille qu'elle devient. Dans ton cas, c'est un bon choix de narration donc!

Alors soit la bienvenue sur le forum! Tu as déjà un fan.

Et au fait, je te valide!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aliénor Montespan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une chasse interompue [PV Aliénor ]
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» Aliénore S. Marshall, I'm an asocials girl [Finis !!]
» [Athénaïs de Montespan] Méfiez vous des ombres noires d'une capitale endormie...
» Athénaïs de Montespan - Une angélique diablesse [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches validées (modèle 2012)-
Sauter vers: