Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Edward Kingley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Edward Kingley   Sam 30 Jan 2010 - 21:17

Nom: Kingley
Prénom: Edward

Surnom ou surnom dans son club, et pourquoi (facultatif): Il aimerait que des amis l’appellent « Eddy », mais il n’a aucun ami…

Age: 13 ans
Classe: Seconde B
Appartenance à un club: Club de dessin
Dortoir : le Château (pour être proche de Yureka)

Caractère (ses habitudes, ce qu'il aime ou non…)[3 lignes minimum]: Il se montre comme une personne hautaine, à l’égo surdéveloppé du fait de son talent pour les études (qui lui a valu de sauter une classe), et de sa vive intelligence. Lorsqu’il pose son regard sur ses camarades, on a l’impression qu’il les considère comme des moins que rien. Il est très doué pour observer froidement ceux qui croisent sa route. Il s’exprime par des phrases courtes et sèches.

Toutefois, si l’on creuse plus profondément on découvrira qu’il agit ainsi pour répondre à une philosophie absurde : ayant terriblement peur de mourir à cause d’un cœur faible, il est persuadé que les gens ne l’oublieront jamais que s’il leur fait des choses impardonnables. En vérité, il n’a aucune confiance en lui, ce pourquoi il passe autant de temps à étudier, seul. C’est également la raison pour laquelle il parle peu, parce que s’il devait continuer la conversation, il finirait par se mettre à trembler et à bégayer de timidité. Alors qu’il semble aimer faire du mal autour de lui, il est réellement quelqu’un de terrifié, incapable d’exprimer ses réels sentiments. Par exemple, son rêve le plus important à ses yeux n’est pas la reconnaissance, comme beaucoup le pensent, mais se faire des amis. Ce qu’il n’a jamais parvenir à avoir durant ses treize années d’existence.

Physique [3 lignes minimum]: Il est jeune, mais également petit d’un mètre cinquante-cinq. Sans oublier qu’il a une silhouette fluette, que l’on met souvent sur le compte de la croissante, mais qui en vérité est due à sa faible constitution. Sa peau est très pâle, alors ses cheveux noirs aux reflets bleutés, et son oeil gauche bleu ressortent vivement. Pour être honnête, il fait penser à un vampire, et son attitude n’aide pas les autres à se sentir attirés par lui. Sans oublier le cache oeil qu'il porte côté droit, et qui lui donne un air de malfrat, malgré la grande qualité du cuir dont il est fait. Cet object insolite cache l'étrangeté inacceptable pour Edward de son regard, à savoir un oeil vert et l'autre bleu. Ce jeune garçon est persuadé que là est la source de sa laideur, et non de l'affreux cache oeil qu'il porte. Un sourire ne rencontre que très rarement ses lèvres, et à la place c’est une expression dans le genre « Ton existence me tape sur le système ». Mis à part ce côté insupportable, ou alors en plus de ça, il a un visage fin d’enfant et sa pomme d’Adam n’est pas encore visible, alors sa voix est assez aigu pour être comparée à celle d’un enfant.

Il préfére porter des shorts longs plutôt que des pantalons, même dans son uniforme, il adore les chapeaux, et triche un peu sur sa taille en mettant des chaussures à talons discret. On pourrait croire qu’il est gothique, mais en réalité il est simplement un grand admirateur de Yureka Kamiku. Même en été, il porte des manches longues, pour cacher diverses cicatrices et bleus qu’il a sur le corps, comme celle devant son cœur qui date d’une de ses premières opérations.

Histoire [au moins 15 lignes]:Edward se révéla très vite être un enfant au corps faible. Bien qu’étant le troisième fils d’une grande famille riche, il grandit seul, passant plus de temps à l’hôpital qu’a la maison. Son cœur ne lui permettait pas de jouer avec les autres enfants, à l’époque où ses derniers passaient leur temps à vivre de grandes aventures dans le jardin. Pour occuper ses journées, l’enfant se mit très tôt à lire, une des rares activités qui lui était autorisée. Il dévora ainsi les grands classiques de la littérature, mais aussi des œuvres de sciences. Génie ou simple enfant précoce, ses notes aux examens étaient toujours les plus élevées. Tant que ses professeurs durent lui faire sauter une classe, de peur qu’il s’ennuie trop durant les quelques jours de cours qu’il pouvait suivre.

Un premier tournant de sa vie fut dépassé, après que ses parents se mirent à vanter ses qualités pour les études devant les personnes extérieures au foyer. Cette année là, donna également la force et la volonté à son grand-frère pour installer une étrange relation entre eux deux. L’aîné de la fratrie, dont le prénom était Johan, commença à frapper son petit frère de façon répéter. Il n’allait jamais plus loin que quelques bleus et éraflures, pas assez pour faire réagir le personnel ou les autres membres de la famille. Edward, lui-même, apprit à considérer cela comme normal, tel le prix qu’il devait payer pour son existence. Il pensait avoir comprit qu’il monopolisait l’attention de ses parents et des autres adultes, de même qu’il réussissait mieux à l’école que l’héritier de la famille, et finalement qu’il était celui qui empêchait sa famille d’être heureuse. C’était la raison pour laquelle le jeune garçon ne se plaignait jamais, il recevait les mauvais traitements comme s’ils eurent été une punition méritée. Il ne s’autorisait même pas à pleurer lorsque ses livres favoris étaient retrouvés déchiquetés, ou lorsque ses devoirs sur lesquels il avait passé des heures disparaissaient. L’enfant se contentait d’endurer, de tout enfermer dans une boîte, sans avoir conscience que celle-ci finirait par exploser quand elle serait trop remplie.

Le jeune Kingley était inscrit à l’académie Von Einzbern depuis le collège, et ne rentrait à la maison que quelques fois le week end. Il était le seul des enfants envoyés dans ce lointain établissement, parce qu’il était réputé pour la qualité de son centre médical. Depuis son arrivée, il y bénéficiait d’ailleurs une grande attention de la part du personnel, et pourtant Edward se sentait plus seul que jamais. Il comprenait à peine se qui le freinait : la peur d’être détesté, rejeté, qui l’empêchait de se plaindre des bleus qu’il recevait toujours, mais aussi de s’ouvrir aux autres. Ses camarades d’école prirent vite son attitude froide et déplaisante pour de l’orgueil mal placé. Sans oublier, que le voir travailler la plupart de son temps libre, donnait de lui l’image d’une personne obsédé uniquement par la réussite.

Un autre évènement important dans la vie du garçon, fut celui qui le fit choisir un club. Il rencontra un jour, un senpai dont l’allure le laissa muet d’admiration. Beau, au sourire doux mais profond, il remarqua vite la gentillesse de Yureka Kamiku envers les autres, et se mit à l’observer sans pouvoir se retenir. À ses yeux, le jeune homme était l’élève le plus « cool » de l’école, il voyait en lui un modèle, et le frère qu’il aurait toujours aimé avoir. Son cœur battit de nervosité pour Yureka quand il le voyait sortir avec une élève plus jeune, et il fut en colère contre cette même personne lorsqu’il lui semblait qu’elle avait blessé son idole. Puis, Edward pleura pour la première fois depuis longtemps, en pensant à ce senpai qu’il estimait tant. Malgré tout cela, et son admission dans le club de dessin, jamais il ne parvint à parler réellement avec Yureka. Comme à son habitude, il était beaucoup trop intimidé, et manquait totalement de confiance en lui. De même, il ne parla à personne du mal qu’il avait eu pour dessiner correctement les premières années. À vrai dire, Edward se trouvait alors tellement nul en dessin qu’il travaillait sans relâche à s’améliorer, quitte a laisser ses mains et ses paumes se rougir à force de frotter le papier. Même sans lui parler, il aime à sa façon Yureka, et pourrait faire n’importe quoi pour lui.

Dés son entrée au lycée, il prit conscience d’un sapement dans sa tour de premier de la promotion. Le problème portait le nom de Théophile Vijayanagâra, et faisait partie du même club que lui. Face à ce rival, il adoptait une attitude froide et hautaine, cherchant à agacer celui qui menaçait ce qu’il voyait comme son seul talent. Toutefois, à son plus grand déplaisir l’élève indien ne réagissait jamais, il ne semblait même pas enregistrer l’existence d’Edward, ce qui lui tapa très vite sur les nerfs.

Le dernier tournant dans sa jeune vie fut lorsqu’il comprit ses sentiments pour une jeune fille de la seconde A. En la croisant régulièrement en train de lire et de se prendre des obstacles, il commença à la trouver intrigante, puis adorable. Discrètement, il aime l’observer quand son esprit se trouve dans son propre monde. Mais lorsqu’il lui parle, il ne peut s’empêcher de se moquer de son attitude tête-en-l’air, alors qu’en réalité il trouve cela attendrissant.


Autre info: Il n’a jamais été enlacé, touché de façon tendre par personne, ni par un membre de sa famille, ni par une infirmière, un peu comme si ils avaient eu peur de le cassé en le faisant, ou plutôt de se contaminer.
Il a seulement un corps et un coeur faible en réalité. C'est à dire qu'il ne peut pas pratiquer de sport, qu'il peut avoir des complications, et passe pas mal de temps à l'hopital.


Dernière édition par Edward Kingley le Lun 26 Avr 2010 - 22:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Timotee Ryan

avatar

Nombre de messages : 131
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Edward Kingley   Mar 9 Fév 2010 - 13:41

Ta fiche me semble correcte, je la valide donc

C'est un personnage aussi agréable à cotoyer que mon Timotee, que tu nous apporte là mdr.

Bon jeu sur l'Académie!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Edward Kingley   Mar 9 Fév 2010 - 14:44

merci!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edward Kingley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward Kingley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ~
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» Edward Elric, alchimiste d'acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches validées-
Sauter vers: