Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Henry Campbell d’Argyll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Henry Campbell d’Argyll   Mar 4 Aoû 2009 - 21:40




Nom: Campbell
Prénom(s): Henry Ian Archibald
Surnom : Le Prince Campbell
Age: 17 ans
Classe: Terminale A
Appartenance à un club: Escrime

Caractère
Sous une apparence studieuse et calme, Henry a la réputation d’être un tombeur. À en croire les ragots, ce jeune homme se définit par l’art de séduire, et conte fleurette autant qu’il respire. Cela en étonne plus d’un, même sans jamais se fixer, il parvient toujours à faire craquer le cœur des demoiselles. Doué d’un charisme ravageur, d’une bienveillance sans bornes, il est cependant incapable de faire confiance à quelqu’un. Si son principal défaut est l’inconstance, Henry cache un cœur sensible presque fragile. Derrière son sérieux, se cache une personne manquant carrément de confiance en soi.

Physique
Il faut bien l’avouer, Henry doit une partie de son succès auprès de la gente féminine grâce à son physique agréable, entre l’enfant et l’homme. Un beau visage aux traits doux, à la peau parfaite et aux yeux joliment dessinés. Ses cheveux noirs aux reflets électriques tombent sur ses oreilles en mèches plus ou moins rebelles. Si ce jeune homme semble souvent soucieux pour une raison inconnue, un sourire malicieux peut en illuminer le visage en une seconde. Ses yeux bleu-gris se plongent régulièrement dans la mélancolie, et pourtant ils peuvent devenir la source d’un regard intense et déstabilisant.
Sa silhouette mesure dans les un mètre quatre-vingt cinq, bien faite mais assez fine dans l’ensemble. Le plus surprenant reste certainement son aura aussi attirante que le sang pour les vampires. Chaleureux par son attitude, ses gestes et ses attentions, mais aussi doué pour le sport et les études, on lui confierait le bon dieu sans confession.


Histoire
Une à une les grosses goutes de pluie tombaient lentement du ciel jusqu’au sol transformant la terre en un marécage de boue et de vase. Le nuage d’un doux gris s’entendant à perte de vue semblait un rempart infranchissable entre les hommes et le ciel. S’il n’existait aucun espoir de pardon, nul moyen de parvenir à un paradis céleste après la vie, que signifiait toute ses heures passées à la prière. Devait-on considérer cela comme du temps perdu, comme le résultat de l’utopie de l’homme, celui des apparences. Parce que les hauts dignitaires disaient qu’il en était ainsi, alors les autres croyaient, il ne pouvait en être autrement. Remettre en cause le fonctionnement qui avait été dessiné par les sages était comme saper la base d’un édifice.

Henry Campbell détestait ces jours là, mornes et tristes, durant lesquels il lui était fortement déconseillé de sortir du château de Taymouth. N’étant en rien le chef des lieux, le jeune homme devait se soumettre dans une docilité polie. Pourtant il n’en rêvait pas moins à de grandes échappées, des rencontres et bals, et peut être même un peu de chasse. Depuis qu’il avait épuisé toutes les servantes à force de ses charmes, et que presque la majorité s’était fait réprimander pour passer plus de temps en sa compagnie qu’a ses taches, Henry s’ennuyait ferme. Il avait eu beau admirer une année entière le magnifique édifice que représentait le château d’une branche cousine de la famille, il finissait par se lasser de l’austérité des lieux. Bien qu’il fût décoré avec beaucoup de goût, le domaine de la branche des Campbell de Breadalbane manquait de rires et de vitalité. Les cousins d’Henry se montraient trop bien sérieux de leur rang et de la sauvegarde du sang bleu aux yeux du jeune homme. Ils conservaient même avec tendresse une querelle entre leur famille et celle des Ryan alors que leur rivalité de terre et d’économie n’avait plus lieu d’être depuis des siècles.

Ces fameux jours, aussi sombre que des nuits solitaires, n’avaient pas le pouvoir de repousser la mémoire du jeune marquis de Lorne, fils aîné et héritier du duché d’Argyll. A reculons il replongeait dans les bribes de souvenirs qu’il n’avait pas su assez bien sceller. Une belle maison victorienne, de la musique jeune et forte, des rires et l’odeur de l’alcool. Henry avait du mal à croire qu’il avait réellement connu une autre vie que celle du fils de MacCailein Mor, le chef du clan Campbell, l’une des familles nobles les plus puissantes d’écosses à travers de nombreuses générations. Curieux coup du sort de choisir pour devise « Ne Obliviscaris » « n’Oubliez pas » tandis que le jeune homme cherchait à tout faire pour supprimer une partie de son vécu. Oublier cette porte close qui bloquait l’accès à ses plus sombres souvenirs, et espérer qu’elle ne s’ouvre plus jamais.

Autre info: J’ai repris le compte d’Akira Kurosaki que je remplace, ceux qui était ses amis et qui désirent être les miens seront acceptés avec plaisir.


Dernière édition par Henry Campbell le Mer 22 Juin 2011 - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Timotee Ryan

avatar

Nombre de messages : 131
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Henry Campbell d’Argyll   Sam 26 Sep 2009 - 21:28

Au nom de tous les modérateurs je te présente nos excuses pour ce retard énorme!

Soit tout de même le bienvenu, ta fiche est validée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Henry Campbell d’Argyll
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» DERNIERE HEURE !DERNIERE HEURE ATTANTAT MANQUE CONTRE MARC AK HENRY ...
» Thierry Henry [Barcelone]
» JEAN HENRY CEANT N'EST PAS TOTALEMENT INOSANG !VIVE LUNITE DES FAMILLES
» Mark Henry vient parler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches validées-
Sauter vers: