Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cassandra Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cassandra Ryan   Mar 12 Aoû 2008 - 12:17



Nom: Ryan

Prénom: Cassandra


Surnom : aucun en particulier,parfois "Cassy" par les téméraires, sinon elle adore qu'on l'appelle "Mademoiselle Cassandra"

Age: 15 ans

Classe: Seconde A

Appartenance à un club: Club de musique (harpe)
Caractère :
Au premier contact, la jeune fille semble douce et raffinée, une véritable lady ! Pourtant, on comprendrait vite qu’elle agit comme une enfant, ne parlant jamais de choses sérieuses et passant son temps à s’amuser. Naturellement douée pour la musique, elle peut jouer de plusieurs instruments tels que la flute, le piano, l’alto, mais elle préfère la harpe. Souvent en train de chantonner ou de jouer, elle ne parait pas très sérieuse et pourtant elle réfléchit à l’avenir plus qu’elle ne semble le faire.
En effet, même si elle parait être apprivoiser, intérieurement Cassandra conserve un côté un peu sauvage. Elle conserve quelques instincts de son enfance dans les rues. Et quand elle a un trop plein d'énergie, c'est sur la glace de la patinoire qu'elle la dépense. Elle n'est entrée dans le club que pour faire plaisir à une amie, et parce qu'elle aime bien la sensation de glisser. De même, elle peut réagir un peu vivement et s’enfuir à toute vitesse. Elle est vraiment têtue, rien ne pourrait la faire renoncer à ses objectifs, et rien ne lui fait peur pour parvenir à ses fins, même si elle doit beaucoup sacrifier pour cela. Consumée par la passion et le désire de vengeance, elle est capable de placer toutes ses émotions dans sa musique et ne s’en prive pas.


Physique :
De longs cheveux d’un blond clair, de grands yeux bleus, un visage entre l’enfant et la femme, Cassandra est une beauté innocente, que beaucoup qualifient même d’angélique. Des cils fins, des lèvres douces, une peau ivoire, elle ressemble à une poupée de porcelaine.
De petite taille parmi les adultes, puisqu’elle ne mesure qu’un mètre cinquante-trois, c’est une jeune fille qui ressort de la foule essentiellement par la couleur de ses cheveux (il parait que les vrais blonds sont de moins en moins nombreux sur Terre). Sa silhouette est très fine pour ne pas dire maigrelette, avec des bras et jambes presque en baguette, et une petite poitrine, elle a une apparence fragile mais possède une énergie incroyable. De plus, malgré sa minceur, elle est toujours agile et ses mouvements sont fluides comme si elle glissait dans l’air.
Elle est toujours habillée en petite dame, ou en demoiselle de la bourgeoisie londonienne. Cassandra a pris l’habitude de prendre soin de son apparence et de se coiffer, soit par des rubans, soit en faisant boucler ses cheveux, ou alors en portant un chapeau.
Elle cache un tatouage en forme de papillon sur sa cheville gauche

Histoire :
Gris, l'air piquant le nez, le corps lourd et douloureux, elle avançait par petits pas irrégulier. Boitant dans les pavés, elle s'approchait des bipèdes mouvants dans les sombres allées. Fréquemment, on la poussait assez violemment pour la projetée contre les pavés froids. Le contact faisait mal dans ses membres maigrelets. Pourtant, elle se relevait sans cesse, et reprenait son manège entre les passants.
Peu de fois, elle parvenait à récupérer quelque chose de comestible dans les poches des géants. La plupart du temps, elle se retrouvait avec une simple poignée de ronds métalliques. Quand elle n'avait que cela, elle devait échanger avec le Gris. Elle n'aimait pas le faire, le Gris sentait mauvais, et il ne lui inspirait pas confiance. Toutefois, elle ne faisait pas plus confiance aux autres résidents des allées.

Le cœur battant, elle courait depuis un bon moment déjà lorsqu'elle s'interrompit. Elle était exténuée mais avait trop peur pour se reposer. Des bruits sourds retentirent encore une fois derrière elle, puis un hurlement. Cela avait été une mauvaise idée de faire les poches à ce dormeur de jour, il l'avait de suite sentit puis poursuivit. Elle ne les aimait pas ces étranges habitants des caves et des égouts, mais leurs poches étaient souvent pleines de toutes sortes d'objets brillant dont raffolait le Gris. Et puis, cette journée était trop longue, trop chaude, peu de cibles sortaient dans les allées . Elle n'avait pas eu le choix, la faim l'avait poussée à être moins prudente. Des clapotis suivaient sa trace. Se glissant dans une petite fente, qui ne permettait qu'a un corps comme le sien de passer, elle se concentra. Petit à petit elle se sentit protégée dans cet endroit étroit et obscur, comme si une bulle la protégea et la rendait invisible. Elle attendit un bon moment, elle espéra la lumière du soleil.
Elle frissonnait dans la fraicheur des galeries. Son butin bien serré contre elle, entre ses jambes et son torse, elle osait à peine bouger. Bientôt...bientôt elle devrait quitter son abri afin de courir le plus vite possible vers la lumière, elle s'y préparait. Se mouvant aux rythmes des battements de son cœur, elle sortit de sa cachette, furetant à gauche, à droite, elle s'élança ensuite à travers les couloirs souterrains. Guidée par son sens particulier, elle vit la lumière en même temps qu'elle sentit une présence derrière elle. Serrant plus fort son trésor, elle doubla d'effort au point que ses poumons et ses jambes se mirent à la bruler. Des doigts la frôlèrent mais curieusement, ils ne la blessèrent pas. Elle trébucha finalement, et roula plus ou moins volontairement dans l'allée de lumière. Rampant, à quatre pattes, à deux pattes, elle s'éloigna tant bien que mal de l'entrée des caves. Un regard rouge et mauvais la dévorait des yeux, il l'a faisait frissonner mais elle se savait en sécurité. D'un élan de témérité, elle fit un pied de nez au monstre et s'enfuit terrifiée lorsqu'il se mit à grogner. Elle ne se rendait pas compte que sa survie était incroyable. Et ce n'était pas la première fois.

C'était un monde intemporel, elle ne savait pas ce qu'était grandir, elle ne voyait que des grandes et petites personnes, elle était petite. Sauvage elle se méfiait de tous, et ne communiquait que lorsqu'elle n'avait pas le choix. Le Gris était un intermédiaire indispensable à sa survie, elle ne l'aimait pas, il sentait mauvais, mais il échangeait ces trucs brillants contre de quoi manger, et ce qu'il donnait avait bon goût. C'était du troc, et elle faisait très attention, prenant le soin de renifler chaque morceau que le Gris lui proposait avant de donner son accord. Cette fois-ci le Gris fut content du butin qu'elle rapportait, encore plus que d'habitude. Il lui proposa un endroit où dormir, mais elle refusa, elle sentait le danger de rester sous le contrôle du bipède. Près de la porte, elle voulait partir vite mais le Gris prenait son temps, elle n'aimait pas ça. Elle renifla cependant ce qu'il lui présentait, et pris dans ses bras une des masses brunes. Il la félicitait de son choix, pourtant elle sentit que quelque chose n'allait pas. Un autre bipède apparu par la porte, elle prit peur et fit de son mieux pour avaler le plus de nourriture possible. Elle glissa entre les deux personnages jusqu'à un coin, où elle parvint à finir sa masse. Ravie d'avoir gagné malgré la duperie du Gris, elle lui lança un sourire moqueur. Toutefois, cela n'arrêta pas les deux dangers, manger aussi vite l'avait alourdie, et ils finirent par se saisir d'elle après avoir reçu coups et morsure. Un tissu mouillé lui encombra le nez et la bouche, et elle sombra dans un sommeil forcé.
"Tu es sur que c'est une bonne idée?
Elle est parfaite pour entrer dans la compagnie, il lui faut un nom."
C'est le Gueux qui l'a marquée, Papillon...
Luttant dans un temps vague, elle entendait seulement quelques voix. Elle se sentait prise au piège et un côté d'une de ses épaules lui faisait mal. Elle n'aimait pas ça, la peur l'étranglait avant de la plonger dans le sommeil

Depuis un moment, elle vivait avec le groupe du Gris, sans jamais se laisser apprivoiser. Il l'avait enchainé par un nom. Elle n'était plus elle. Elle était Papillon. Le Gueux était un ancien artiste à ce qu'on disait, il avait imposé sur elle la marque de son nom. Parce qu'elle voletait sans bruits autour des passants, il l'avait nommé Papillon. Parce qu'elle était pure dans son état sauvage, il l'avait appelée Papillon. Parce qu'elle aimait la lumière, il l'avait désignée Papillon. Les journées ne changeaient pas, mais les nuits elle était au sec et au chaud. L'état n'était pas vraiment désagréable à Papillon, mais elle se sentait enchaînée. Pourtant, elle n'osait pas s'enfuir, parce que le soir dans la maison du Gris des sons se rejoignaient sous la sollicitation des doigts du bipède. C'était une étrange machine qui produisait ce qu'il appelait mélodie, Papillon aimait bien écouter, elle ne connaissait auparavant que les voix des chanteurs saouls. Les autres petits de la maison du Gris la regardaient toujours bizarrement, contrairement à eux, elle refusait de porter les vêtements que le grand lui apportait. Toujours vêtue de sa robe sale et grisâtre, elle se lavait avec quand il faisait chaud, dormait dedans la nuit. Une sorte de lien têtu la reliait à cette robe devenue haillon.

Une fois, Papillon le croisa, c'était un bipède moustachu et étrange. Ses vêtements et sa tenue ne ressemblaient en rien aux passants des allées. Il était différent de tous, mais n'inspirait pas plus confiance. Papillon ne bougeait pas quand il la détaillait de loin, mais elle s'enfuyait dés qu'il faisait un pas vers elle. Ce rituel dura un certain temps, et Papillon parvenait toujours à éviter l'étrange bipède. Toutefois, lorsqu'il ne venait pas, Papillon se sentait un peu triste sans savoir pourquoi. Le soleil se couchait lorsqu'elle le vit une nouvelle fois dans ces allées, sa moustache avait une forme bizarre, et un tube prolongeait sa bouche. Papillon se prépara à fuir quand elle pensa qu'il s'approcherait. Mais le bipède ne bougea pas, il se mit à emmètre un son doux et fluide par le tube gris. Papillon ne pouvait partir, fascinée elle laissa le moustachu approcher. Il ne la toucha pas, il s'installa juste à côté d'elle, à même le sol, et continua à faire des sons. Journée après journée, Papillon et le moustachu se retrouvaient autour de la mélodie. Une fois, il lui tendit la main, et elle la prit. Papillon s'envola alors hors des allées grises...

Elle toussota d'avoir trop mis de poudre sur son visage, un nuage blanc la narguait tandis qu'elle s'agitait. La jeune fille était en retard et faisait de son mieux pour se préparer à la va vite. Encore une fois, elle avait trop lu et le temps était passé sans l'alarmée. L'ouvrage qui l'avait retenu se trouvait d'ailleurs encore sur son lit, abandonné à regret. Plusieurs années avaient coulé depuis les allées grises, et l'ancienne Papillon n'était plus reconnaissable. Des cheveux d'or et brillants, une peau pure et blanche, de grands yeux bleus, elle ressemblait à la jeune héritière d'une famille royale. Dans le miroir on pouvait détailler un visage doux et innocent, angélique. Depuis bien des années, elle n'avait plus besoin de regarder son reflet. Trop habituée à son apparence, elle la connaissait par cœur et l'entretenait avec conviction. De gestes délicats, elle recoiffait sa chevelure dorée en récitant ses devoirs comme une poésie. Une femme apparaissait souvent dans cette belle chambre de cage précieuse. D'un âge moyen, son élégance naturelle était gâtée par une note de sècheresse. La mère ordonnait et la jeune fille obéissait aveuglément, peu importe ce que cela lui coutait, du moment que cela lui apporterait vengeance.

Autre info:
En réalité elle est la ville bâtarde d’un Ryan, abandonnée dans un pays étranger dans son enfance. Elle a ensuite été retrouvée puis adoptée par sa tante qui lui a redonné son nom. C’est en surprenant une conversation qu’elle a apprit la vérité sur son compte, et s’est promis de se venger de la famille Ryan.


Dernière édition par Nolwenn Ryan le Mer 19 Mai 2010 - 1:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johann Von Einzbern
**********************
**********************
avatar

Nombre de messages : 307
Age du personnage : 26 ans
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Cassandra Ryan   Mar 12 Aoû 2008 - 15:25

Je valide ta nouvelle fiche.

Bon retour parmi nous



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cassandra Ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ? Devenir meilleur ...
» Bobby Ryan
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches validées-
Sauter vers: