Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aloïs Windsor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aloïs Windsor    Dim 27 Juil 2008 - 13:05






Nom: Windsor
Prénom: Aloïs
Surnom ou surnom dans son club, et pourquoi (facultatif): Prince Aloïs de Gloucester, le prince fou, il est habitué à être appelé « Votre Altesse »
Age:
15 ans (il a sauté une classe)
Classe:
Première B
Appartenance à un club:
club de natation et théâtre
Dortoir :
Le Palais de Gahan Antarjyoti (personne ne comprend pourquoi il a refusé de s’installer dans la villa Nobilitas Aedes)

Caractère (ses habitudes, ce qu'il aime ou non…):
Aloïs n’est pas loin d’avoir une double personnalité, du moins, à ce qu’il semble. Souriant comme un enfant, énergique et joyeux dans un premier temps, son visage se transforme parfois en une expression de haine désespérée. Il peut tout aussi bien recevoir quelqu’un en lui sautant amoureusement dans les bras, et en faisant tout pour lui montrer son affection. Et le lendemain, il se montrera particulièrement méchant et cruel avec la même personne, sans raison apparente.

On pourrait croire que la fierté l’étouffe quand il ne jette aucun regard aux serviteurs, ou quand il ignore les pauvres mais en vérité l’orgueil n’a rien à voir là dedans, pour Aloïs ils vivent dans un monde différent. Au plus profond, ce jeune homme n’est pas loin de la folie, son esprit n’ayant pas résisté à son passé. Il est plus facile de délirer que d’affronter la vérité. Il adore être traiter comme un enfant, mais refuse de se sentir attacher à quelqu’un.
C’est un grand comédien, qui sait si bien mentir et simuler les émotions que ses professeurs le prennent pour un ange. Egalement doué dans les études, il est parvenu à combler son retard et même à sauter une classe. L’obscurité le terrifie et lui fait faire des crises d’angoisse. Il a peur que tout le monde l’abandonne.



Physique [3 lignes minimum]:

Il aurait pu être une bien jolie et délicate demoiselle, seulement voilà, Aloïs est un garçon alors il parait fragile et efféminé. Mesurant dans les 1m63, c’est une fine crevette qui s’agite dans tous les sens avec la souplesse d’un danseur. Une peau aussi blanche que la porcelaine, associée à de longs cils, des yeux bleu clair, et de beaux cheveux blonds pales lui donne un air de poupée. Sa chevelure est coupée de façon à permettre qu’on la caresse aisément, et qu’il puisse cacher son regard dans quelques mèches.

Son sourire est soit celui d’un bambin innocent, soit étrange au point de faire frémir celui qui le voit. Bien qu’il ne soit pas très en chair, Aloïs a un joli corps musclé qu’il montre uniquement lorsqu’il nage dans la piscine. Un boxer de bain cache en partie la marque au fer rouge d’une étoile dans le bas droit de son dos. Question vestimentaire, ce jeune prince à un gout certain pour tout ce qui le met en valeur en restant très XIXéme siècle. Il ne porte quasiment que des pantalons transformés en short court pour laisser ses gambettes à l’air, ajoutés à une chemise blanche et des chaussures aux talons qui lui donnent bien six centimètres de plus.

Histoire [au moins 15 lignes]:

Le prénom d’Aloïs fut tout simplement emprunté à l’arbre généalogique des souverains d’Angleterre, puis monarques britanniques. Cela signifiait qu’il n’était pas le premier membre de la famille royale à le porter, loin de là. Même s’il n’était qu’un cousin de la famille régnante, son lignage méritait bien un prénom de cette grandeur. On l’éleva dans l’aspiration de devenir aussi grand que son prénom et nom, portés par ses ancêtres. Du moins, le programme se déroula comme prévu jusqu’à son enlèvement lorsqu’il avait deux ans.

Les premiers souvenirs de ce personnage remontaient à sa vie dans une maison sans entrée ni sortie, dont il ne devait quitter le pas sous aucun prétexte. Le rythme des journées s’accordait à celui des taches ménagères. Il fallait nettoyer la maison de fond en comble, faire la cuisine, préparer les lessives, etc. Aloïs aimait particuliérement étendre le linge, puisque c’était le seul moment où il pouvait sentir l’air extérieur. Si quelqu’un lui disait qu’on se trouvait à l’aube du XXIéme siècle, il ne l’aurait même pas compris. Ses vêtements étaient vieux, et reprisés plusieurs fois. Nulle télévision, ou même livres ne se trouvaient à sa portée. Cependant le jeune homme n’était pas seul, puisqu’il s’était épris d’affection pour une fillette un peu plus âgée que lui, qu’il suivait partout en l’appelant « grande sœur ». Mais il se leva un matin dans un bain rougeâtre et poisseux, des hommes en uniforme vinrent l’arracher des bras flasques de sa sœur, tandis qu’elle le contemplait d’un regard vide.

Aloïs avait huit ans quand il fut enfin retrouvé par son père, il pu alors retourné dans son véritable foyer. Sa mère s’était suicidée après l’enlèvement, pourtant le visage flou que le garçon voyait dans sa mémoire n’évoquait aucun sentiment en lui. Les psychologues, professeurs et autres médecins eurent du travail pour remettre sur des pieds convenables le petit prince du Gloucester. Des années de travaux intensifs, cette fois-ci intellectuels, commencèrent pour le petit qui réalisait peu à peu l’importance qu’on lui donnait. Vers dix ans, lorsqu’il eut comprit que son père devait l’aimer comme tout autre parent, Aloïs souriait et se montrait joyeux dans l’espoir d’animer la sombre et grand demeure. Il ne pouvait pas se douter que la lueur qui brillait dans le regard de son père, n’avait rien de paternel. La première fois, il ne comprit pas ce qu’il se passa, la confiance le rendit docile autant que la peur, mais il eut très mal. Malgré les mots rassurant de celui qui avait aidé à sa création, il semblait que quelque chose de mauvais se passait.

*Sauvez moi, par pitié !* voulait-il crier sans y parvenir.


Aloïs ne savait quoi faire pour que son cauchemar cesse, il se contentait de prier mais personne ne vint à son secours. Les années passèrent, longues et douloureuses, durant lesquelles il se réveillait la nuit couvert de bleus et dévoré par une honte sans bornes. Parfois, le jeune garçon serrait si fort ses draps de soit qu’il ne sentait plus ses articulations, marcher lui devenait difficile certains jours. Toutefois, jamais il ne se permit de verser des larmes, ses yeux étaient bien trop sec pour cela. Un petit matin, il se leva finalement plein de haine autant que déchiré. Aloïs descendit préparer lui-même le petit déjeuner de son père. Aucun serviteur n’osait le regarder, tous savaient et ne faisaient rien.

*Que tout le monde soit englouti dans les ténèbres !* jura-t-il en silence.

Il remonta ensuite dans la chambre, puis attendit de voir la dernière goute du liquide amer et noir franchir les lèvres de son père. A l’intérieur il y avait assez de poison pour tuer une bonne centaine de rats, mais l’homme ne sembla rien remarquer d’étrange dans le gout. Aloïs le regarda ensuite aller de mal en pire sans exprimer le moindre remord face aux supplications de son maître. Lorsqu’il pensa son œuvre achevé, le garçon quitta la pièce pour s’habiller dans la salle de bain. Plus tard, il entendit les cris des domestiques et l’ambulance arrivée, mais il ne sortit pas de la bibliothèque où il avait prit l’habitude de lire jusqu’à onze heures du matin. Finalement, son père se retrouva dans un simple coma tandis que Aloïs, alors âgé de treize ans fut envoyé dans une école avec internat, l’Académie Von Einzbern.

Autre info: On peut dire que 99% des gens le détestent, il en va de même avec les élèves de l’académie, même si on lui montre le respect qu’on lui doit en temps que Prince. .


Dernière édition par Aloïs Windsor le Mar 13 Juil 2010 - 15:44, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johann Von Einzbern
**********************
**********************
avatar

Nombre de messages : 307
Age du personnage : 26 ans
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Aloïs Windsor    Jeu 31 Juil 2008 - 13:54

Fiche validée!

Soit le bienvenu ici, même si le forum est trèès calme pendant depuis un moment. J'espère que tu passeras de bons moments ici.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aloïs Windsor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BARRY WINDSOR SMITH
» Aloïsia Weker ? La Fille de l'Ombre
» GNBIST YO MALONET
» Votre chanson de la honte du moment!
» Tout ce qui brille est voué à s'éteindre || Light C. Windsor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: