Académie Von Einzbern

Un forum d'écriture rpg concentré en bonne humeur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 William Boleyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: William Boleyn   Lun 24 Mar 2008 - 1:20




Nom: Boleyn

Prénom: William

Age: 16 ans et demi

Classe: Première A

Appartenance à un club: Club de tennis

Caractère (ses habitudes, ce qu'il aime ou non..):
Will se cache derrière une attitude froide au quotidienne. Il évite ainsi qu’on lui adresse la parole, et surtout qu’on le force à parler. Incapable de se montrer méchant, de vouloir blesser quelqu’un même par les mots, il a souvent été la victime des élèves aimant malmener leurs camarades. Ce pourquoi depuis, il ne va que rarement vers des personnes qu’il ne connait pas, et se force à lancer des regards sombres pour créer une sorte de bulle autour de lui. Même avec ses amis, il est quelqu’un de réservé et discret, mais sur qui on peut toujours compter. Il aime passer du temps seul, mais curieusement s'adapte très vite à un groupe, bien qu'il s’exprime que peu.
Malheureusement pour lui, la plupart du temps quand il fait des efforts pour repousser les autres, et agir froidement, sa grande maladresse le fait trébucher où se cogner quelque part. À cause de cela il craint d'être rejeté par des moqueries.
Quand une fille lui plait, il se met à bégayer. D’ailleurs, il se montre très timide en général avec le sexe opposé. Sans oublier qu’il est facilement ému, et se cache lorsqu’il ne peut plus réprimer ses émotions devant un film dramatique, ou les peines d'autrui. Au fond c’est une personne tendre, qui aime profondément ses amis et feraient n’importe quoi pour eux.
Avec un sens de la justice très prononcé (il souhaite devenir commissaire de police plus tard), William tend la main à quiconque en a besoin, mais a très peur de ne pas être à la hauteur.

Il est passionné par la mécanique, et prend grand soin de sa moto (qu'il a eu beaucoup de mal à s'acheter). Souvent en extérieur, supportant difficilement d'être enfermé, il traine sur les terrains de tennis ou dans les parcs.
Depuis petit, il pratique le tennis dans lequel il mène un jeu vif et puissant. Il passe d'ailleurs beaucoup de temps à jouer au tennis, y défoulant toutes ses émotions.
Il est le genre de personne à avoir une malchance perpétuelle, que ce soit à un niveau faible (genre un saut d’eau qui lui tombe dessus) ou à plus grande échelle (comme dans son histoire). Les dernières paroles de sa mère en sont venues à le traumatiser, depuis il se déteste.



Physique: Pour résumer il semble indifférent aux autres, son regard peut même paraitre froid.
Il a la peau légèrement mate, son visage a encore la douceur de celui d’un enfant, même s’il se montre toujours sérieux et peiné. Ses yeux sont bleus, mais le gauche devient gris sous certaines lumières. De toute façon, les deux sont le plus souvent cachés par ses cheveux. Ses lèvres sont fines, et son nez petit. Ses cheveux sont naturellement châtains clairs, abondants, et une mèche nattée pend sur l'épaule gauche . Toutefois, il se teint les cheveux dans une couleur argenté très claire depuis quelques mois.
Il mesure 1m71, et pèse 56 kilos, il est donc de carrure plutôt banale. Certaines le trouve mignon, voir cool avec ses traits fins, toutefois son caractère particulière refroidit vite quiconque tente de l’approcher.
Aux poignets, aux chevilles, en haut de la hanche gauche, et dans le bas du dos, le jeune homme porte quelques cicatrices, souvenirs de son père. Il porte toujours une grande boucle d'oreille à l'oreille droite (dans les tons argent et rouge), c'est un souvenir de sa sœur qu'il conserve sur lui, malgré le risque qu’on se moque de lui pour porter une boucle d’oreille de fille.


Histoire : Il était une fois une famille normale composée de quatre personnes, enfin à peu prés parce que les Boleyn possédaient beaucoup plus d’argent que la moyenne. Les deux enfants de la famille n’avaient que un an de différence, l’aînée s’appelait Margaret, et son petit frère portait le prénom de William.

L’histoire véritable de la famille commença lorsque le père trompa la mère, et que cette dernière le découvrit. Auparavant nul ne faisait attention aux petites dérives de l'homme, les considérant comme normal étant donné son dûr travail. Suite à la découverte de l'adultère, la maison des Boleyn devint alors un terrain de guerre. Bien sûr personne ne parlait de scandales en proposant le divorce, aucun n’élevait la voix, seules des piques sanglantes volaient à travers les diverses pièces. Les deux enfants se reprochèrent dans cette tempête, l’aînée n’avait pas encore dix ans mais elle prenait soin de son petit frère comme une mère. Pourtant William avait des problèmes à l’école, il se faisait souvent maltraiter par les autres élèves. Sa mine toujours triste, et ses manières trop polies éloignaient rapidement ceux qui tentaient de l’aider.

Un soir, alors qu’il venait de rentrer avec sa grande sœur de l’école, le garçon trouva sa mère dans le salon. Sa présence étant inhabituelle à cette heure-ci, tout comme le silence qui régnait dans la maison. Intrigué il s’approcha de la femme immobile qui fixait le plafond bizarrement. Son beau chemisier de soie était taché de rouge, sûrement du vin. Alors qu’il la croyait dormir les yeux ouverts, les lèvres de sa mère bougèrent sur une phrase ; Je te déteste. William ne réagit pas à cette déclaration, mais Margaret poussa un cri aigu en entrant dans la pièce, elle fit même tomber son petit pain au chocolat qu’elle venait de prendre dans la cuisine. Le garçon ne comprenait toujours pas en regardant alternativement sa sœur et sa mère. Des bruits dans l’escalier détourna son attention de la scène, et l’attira vers le grand couloir. Une silhouette avait roulé dans les marches et tentait de se relever malgré les blessures nettes qu’elle portait. William avait déjà vu ce genre de blessures, c’était dans un film à la télé, un soir où ses parents l’avaient grondé pour avoir regarder quelque chose qui était pour les grands. Ensuite, il l’entendit, la voix de son père, qui descendait d’un pas lourd l’escalier, cette voix qu’il avait quand il venait dans sa chambre tard dans la nuit, quand il voulait parler avec William d’homme à homme. C’était une voix qui faisait toujours peur au garçon, mais le pire était le regard de son père, empli de haine et de colère. L’enfant ne réalisait pas, il n’avait pas réalisé, il ne comprit que lorsqu’il vit la lame que tenait son père trancher le coup de sa maîtresse. L’homme avait toujours dit qu’il détestait les femmes, qu’elles n’étaient pas sures, qu’il aurait mieux fallu qu’elles n’existent pas. Mais à son age William n’avait pas compris ces paroles. Une main un peu plus grande que la sienne se plaça devant ses yeux, il sentait le cœur de sa grande sœur battre fort dans son dos. Margaret cria quand leur père les remarqua, puis elle tira son petit frère par la main, le forçant à courir. Le garçon ne comprenait pas pourquoi cela se passait, cependant il avait peur, très peur de son père ce soir là. Les deux enfants se cachèrent dans leur cabane secrète au fond du jardin. Ils y passèrent la nuit, tremblants et pleurants, serrés l’un contre l’autre, puis un jour entier passa.

Des bruits se firent entendre dans la maison ce deuxième soir, des hommes vêtus d’uniforme parcouraient le jardin. William réveilla discrètement sa sœur, il n’était pas du tout rassuré. Margaret, elle, réagit différemment, elle savait plus de chose que lui, et les fit sortir en trombe de leur cachette. Les policiers s’occupèrent des deux enfants, ils furent confiés à leur gouvernante qui s’occupait d’eux depuis leur naissance. La nuit dernière, leur père s’était suicidé sans penser à les poursuivre, un curieux sourire restait sur ses lèvres, même après sa mort. Nul parent ne réclama la garde des enfants, personne ne voulait s’occuper de gamins traumatisés, ils restèrent donc sous la tutelle de la nourrisse, avec un niveau de vie moins luxueux que le précédent. Ils n’hériteraient de leurs parents qu’à leur majorité, en attendant les affaires de la famille étaient confiées à quelqu’un de sûr.


Les deux enfants continuèrent de grandir à peu prés normalement, même si William continuait de se faire maltraiter par les autres enfants, et du changer d’école plusieurs fois. Il ne se défendait jamais, ni des rumeurs, ni des insultes. Au contraire de lui, Margaret finit par s’épanouir, devenant une belle jeune femme avec qui il aimait passer du temps. Souvent ils se promenaient prés de la mer, traversant la petite route de béton, puis escaladant le grillage blanc pour s’installer sur le sable de leur future plage privée. Elle n’était pas encore à eux cette plage, mais elle le serait à la majorité de Margaret. La jeune fille était toujours souriante, et même lorsqu’elle oublia sa broche préférée dans le sable, elle retraversa la route avec un sourire. William s’est toujours demandé si sa sœur souriait lorsque le camion la percutée sous ses yeux. Elle mourut sur le coup, laissant son frère seul. Le jeune garçon eu du mal à réaliser ce qui c’était passé, et à partir de cette époque, il fut hanté par des rêves, déformations de ces deux expériences de mort. Il se réveilla souvent avec la voix résonnante de sa mère lui disant ; Je te déteste. Afin d’essayer de chasser ses rêves, il décida d’habiter seul, et de changer d’école et de ville. Il entra facilement à l’Académie grâce aux relations qu’avait eu son père, William avait alors quatorze ans.

Autre info: Des rumeurs circulent à son sujet, comme quoi son immense héritage serait bloqué sur un compte en banque jusqu’à sa majorité, et une autre plus sombre : que son père aurait tué sa mère.
Il est un lointain cousin de Shinya Yazora.
Depuis quelques années, il travaille dans un magasin de peluches car il en connait le dirigeant, et il est sur de ne pas s'y blesser gravement à cause de sa maladresse. William cache également un secret sur son père et lui, secret dont on ne peut se faire une idée rien qu'en remarquant ses cicatrices à plusieurs endroits...

Nouveauté : Il se teint les cheveux dans une couleur argenté très claire depuis quelques mois.


Dernière édition par William Boleyn le Sam 6 Fév 2010 - 19:42, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
louise de soileir

avatar

Nombre de messages : 159
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: William Boleyn   Lun 24 Mar 2008 - 1:34

lu et approuvé!

Fiche Validée!

Sois le bienvenu petit homme^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
William Boleyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
» William Saule [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Von Einzbern :: Fiches validées-
Sauter vers: